Réfractions, recherches et expressions anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
Miguel Abensour, mémoire de l’utopie
Louis Janover

Ce texte de Louis Janover rappelle l’itinéraire politico-intellectuel de Miguel Abensour, et son positionnement dans le champ intellectuel, des années 1960 à aujourd’hui. Il reprend l’essentiel d’ un article paru dans le numéro 56 de la revue LIGNES.

Article mis en ligne le 1er juillet 2018
dernière modification le 7 juillet 2018

par Refractions
logo imprimer

Ce texte de Louis Janover est une présentation du numéro de la revue LIGNES n° 56 (Miguel Abensour, la sommation utopique). Il a été lu lors de la présentation de ce numéro, dans la librairie de Michèle Ignazzi (Paris) en juin 2018.

Il rappelle l’itinéraire politico-intellectuel de Muiguel Abensour, et son positionnement dans le champ intellectuel, des années 1960 à aujourd’hui. Il reprend l’essentiel de l’article de Janover, "Miguel Abensour, mémoire de l’utopie", paru dans ce même numéro.

* * *

Miguel Abensour demeure l’homme des questions intempestives, donc essentielles. Ainsi il y a 25 ns, il écrivait dans cette même revue1, un article sur ce que d’autres considéraient comme une question crépusculaire : l’utopie. Question intempestive donc, disait-il, « contre l’esprit du temps, nactuelle, autre que l’actuel », et donc, dirions-nous, indispensable à une pensée et une présence dans le maintenant. En effet, ce qu’apporte la pensée de Miguel Abensour sur l’utopie et l’émancipation c’est, non pas une alternative, mais une altérité, et on voit par là combien elle est précieuse pour ceux qui ne se résignent pas. C’est un contrepoids au formatage des esprits par le néo-libéralisme (« l’air que nous respirons », dit Jacques Rancière). Il ne s’agit pas en effet d’une anticipation planifiée de l’avenir, à peine d’un horizon, mais d’une autre lecture du présent : fondée sur des aspirations ; ni même d’un avenir désiré, mais d’un souffle émancipatoire qui change le regard et l’analyse. Et en cela, cet esprit libre qu’était Miguel Abensour, engendre une pensée profondément libertaire2, en prise sur son temps.

C’est donc cet aspect résolument libertaire que je voudrais évoquer dans ces quelques lignes, moins partir d’écrits théoriques, que par le rappel de sa présence dans le débat intellectuel, maintenue avec une belle constance. Une posture de résistance, donc, au conformisme frileux devenu norme dominante dans les années 1980, faite non pas au nom d’une nouvelle totalité à venir, mais alimentant au contraire une critique vigilante, pour éviter toutes les fermetures ; posture réflexive libertaire, lecture « de biais », sensibilité à l’écart, recherche de « constellations » ouvertes, de ce qui fait signe vers… Volonté aussi de débusquer l’aspect libertaire dans des pensées qui pouvaient en sembler éloignées (découverte d’un jeune Marx libertaire dans sa conception de la « démocratie vraie », et dans un « sauvetage par transfert » de l’utopie).

Lire la suite

* * *

Louis Janover a collaboré au n° 12 de Réfractions

La démocratie comme science-fiction de la politique

* * *

MIGUEL ABENSOUR | La sommation utopique

Revue Lignes n°56

Contributeurs : Michèle Cohen-Halimi, Sophie Wahnich, Louis Janover, Anne Kupiec, Catherine Chalier, Patrice Vermeren, Antonia Birnbaum, Gilles Moutot, Florent Perrier, Monique Rouillé-Boireau, Christophe David, Daniel Payot, Damien Pelosse, Michel Enaudeau, Irving Wohlfarth, Simone Debout-Oleszkiewicz, Henri Lonitz.

Voir aussi sur Abensour, penseur libertaire, l’article de Monique Rouillé-Boireau




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2