Dossier


Articles publiés dans cette rubrique

jeudi 19 mars 2015
par  webmestre

État d’exception et souveraineté : genèse et mutations

« Est souverain celui qui décide de la situation exceptionnelle ». C’est à l’aune de cette affirmation du juriste Carl Schmitt que nous voulons restituer les métamorphoses de l’État moderne, afin de voir en quoi les rapports du pouvoir au droit ne peuvent plus uniquement être pensés dans des termes « (...)

jeudi 19 mars 2015
par  ps

Les deux représentations de l’État

« C’est l’État, c’est l’autel de la religion politique sur lequel la société naturelle est toujours immolée : une universalité dévorante, vivant de sacrifices humains, comme l’Église. L’État, je le répète encore, est le frère cadet de l’Église. » Bakounine
Les anarchistes sont les ennemis de l’État, c’est bien (...)

jeudi 19 mars 2015
par  webmestre

La raison gouvernementale et les métamorphoses de l’État

« L’État est une réalité composite et il n’est rien d’autre que l’effet mobile d’un régime de gouvernementalités multiples. » Michel Foucault
Dissipons d’entrée de jeu toute ambiguïté, je demeure profondément convaincu qu’aujourd’hui tout comme hier, et aussi bien sur le plan des idées que sur celui des (...)

jeudi 19 mars 2015
par  webmestre

Le néolibéralisme : imaginaire du marché et réalité de l’État, imaginaire de l’État et réalité du marché

Le néolibéralisme comme discours et comme « état de société » s’est imposé dans nos mots (et dans nos têtes) au point de devenir une évidence : ce terme serait censé rendre compte de la nouvelle réalité économique, sociale et politique dans laquelle nous vivons, « exprimer en raccourci la compréhension de soi (...)

jeudi 19 mars 2015
par  webmestre

L’économie néolibérale : entre (nouveau) régime et (ancienne) idéologie

La réflexion, plus descriptive qu’analytique, que nous proposons ici porte sur le néolibéralisme contemporain, et elle traitera des changements affectant le rôle de l’État dans la régulation des activités économiques. Non pas que le néolibéralisme se réduise à une théorie et un régime économiques, car (...)