Réfractions, recherches et expressions anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
Lettre ouverte de Claire Auzias à son "prédateur littéraire"

Le seul ouvrage qui aura retenu notre attention en cette année de trop-plein fut le premier à paraître, "Trimards",de Claire Auzias. C’est cette même Claire Auzias qui se voit aujourd’hui, en fin de vague, transformée en héroïne un peu niaise de la déglingue de l’après-mai lyonnais. Elle répond à son "prédateur".

"A Contretemps"

Article mis en ligne le 19 septembre 2018
dernière modification le 7 octobre 2018

par Refractions
logo imprimer

On aura remarqué, du moins l’espère-t-on, l’absolue retenue de commentaires que nous avons manifestée, nous qui aimons les livres, quant à l’avalanche éditoriale que suscita cette paroxystique célébration du Grand Événement. Le seul ouvrage qui aura retenu notre attention en cette année de trop-plein fut le premier à paraître, Trimards,de Claire Auzias [1], qui fut très favorablement chroniqué dans ces pages.

C’est cette même Claire Auzias, amie de longue date et à l’occasion collaboratrice de notre site, qui se voit aujourd’hui, en fin de vague, transformée en héroïne un peu niaise de la déglingue de l’après-mai lyonnais. Elle le doit à Yves Bichet, auteur d’un pauvre roman de rentrée : Trois enfants du tumulte. Ainsi va la vie.

Son histoire, Claire l’a elle-même racontée, dans un livre d’entretien paru en 2006, Claire l’enragée [2], témoignage dérangeant, déchirant même, d’une totale et troublante sincérité en tout cas.

[1] Claire Auzias, Trimards. « Pègre » et mauvais garçons de Mai 68, Lyon, Atelier de création libertaire, 2017.

[2] Mimmo Puciarelli, Claire l’enragée, entretien avec Claire Auzias, Lyon, Atelier de création libertaire, 2006.

A Contretemps

* * *

Lire la riposte sur "A Contretemps"




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2