Réfractions, recherches et expressions anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
Vents d’anarchie à Paris et alentours peu avant Mai 68
Tomás Ibañez

Pour protester contre le maintien en garde à vue d’un étudiant de Nanterre arrêté lors d’une action contre la guerre du Vietnam ses camarades occupèrent le vendredi 22 mars 1968 le bâtiment administratif de l’université. Au cours de la nuit les 142 occupants signèrent un manifeste qui allait constituer de fait l’acte de naissance du Mouvement du 22 Mars.

Article mis en ligne le 7 juillet 2018
dernière modification le 28 août 2018

par Refractions
logo imprimer

Vents d’anarchie à Paris et alentours peu avant Mai 68

Cet article de Tomás Ibáñez est paru dans le Monde Libertaire nº 1795, “Spécial Mai 68”, Pp 44-45.

* * *

Rappelons que pour protester contre le maintien en garde à vue d’un étudiant de Nanterre arrêté lors d’une action contre la guerre du Vietnam ses camarades occupèrent le vendredi 22 mars 1968 le bâtiment administratif de l’université, et qu’au cours de la nuit les 142 occupants signèrent un manifeste qui allait constituer de fait l’acte de naissance du Mouvement du 22 Mars. Ce sera désormais dans ce mouvement, capable de rassembler plus de mille étudiants dans certaines de ses Assemblées Générales, que se reconnaitront les étudiants les plus combatifs de Nanterre, et l’intense agitation qu’il développera conduira finalement à l’annonce le jeudi 2 Mai de la fermeture sine die de l’université dès le lendemain au matin.

Le lendemain en question, donc le vendredi 3 mai, la tension se déplaça de Nanterre à Paris et les violents affrontements avec la police qui eurent lieu des heures durant dans les rues du quartier latin furent le point de départ de ce Mai 68 qui secoua toute la France. Nul ne peut nier que le rôle du “22 Mars” dans la période de mai-juin 1968 fut de toute première importance, dés les premiers jours il devint un acteur qu’aucune force politique ne pouvait ignorer et son influence s’étendit sur des dizaines de milliers de personnes. Par exemple, ce fut lui qui força l’appel à manifester le vendredi 10 mai, relançant ainsi une agitation qui semblait s’éteindre et qui culminera dans la fameuse "Nuit des barricades" dont les effets immédiatement postérieurs allaient être d’une portée extraordinaire (réouverture et occupation de la Sorbonne, occupations d’usines à Nantes et à Cléon, appel à la grève générale le 13 mai, etc…etc.).

Il se trouve que la LEA (Liaison des Étudiants Anarchistes), particulièrement influente à Nanterre, fut un des éléments déterminants dans l’occupation du bâtiment administratif de Nanterre et dans la création et l’animation de ce Mouvement du 22 Mars qui regroupa des anarchistes, des trotskistes, quelques maoïstes, et, surtout, des étudiants “non organisés”. La coloration sensiblement libertaire de ce mouvement et, d’une partie de Mai 68, obéit évidemment à bien d’autres causes qu’à l’influence de la minuscule LEA, même si la notoriété de l’un de ses membres, Daniel Cohn-Bendit, contribua peu ou prou à faire que le mot “anarchisme” s’associe d’une certaine manière à Mai 68.

Lire la suite


Téléchargements Fichier à télécharger :
  • vents_d_anarchie-2.pdf
  • 18.8 ko / PDF


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2