Les milieux libres anarchistes en France : « L’Essai » d’Aiglemont

Une causerie au CIRA Marseille
vendredi 1er avril 2016
par  Refractions
popularité : 10%

Le samedi 2 avril 2016 à 17 heures, le CIRA Marseille invite à une causerie sur

Les milieux libres anarchistes en France au début du XXe siècle :

l’expérience de « L’Essai » d’Aiglemont (Ardennes)

par Céline Beaudet et Nicolas Debon

Est-il nécessaire de dire que l’existence de lieux de vie collectifs remonte à bien longtemps ? Les milieux libres des années 1900, apparus au sein de groupes anarchistes, relèvent de cette nécessité et de ce désir d’échapper aux conditions de vie imposées par le capitalisme, en se regroupant pour travailler, habiter, vivre et lutter ensemble.

Les hommes et les femmes qui les créent expriment des attentes très variées, espérant parfois servir d’exemple, se mêlant souvent aux luttes et aux pratiques ouvrières d’entraide et sont traversés par une volonté insurrectionnelle d’en découdre avec l’ordre social. Au-delà des réflexions sur la production, le salariat et le travail, c’est toute la vie quotidienne qu’ils et elles remettent en cause.

En 1903, des anarchistes groupés autour de la personnalité charismatique de Fortuné Henry fondent, dans une clairière de la forêt des Ardennes, L’Essai, colonie libertaire d’Aiglemont. Selon les termes de son fondateur, l’Essai se veut le modèle d’une « société de Bonheur, de Justice et de Vérité ».

Lire la suite

PDF - 269.2 ko

Céline Beaudet est l’auteure d’une thèse d’histoire intitulée « Vivre en anarchiste » : milieux libres et colonies dans le mouvement anarchiste français des années 1890 aux années 1930 (2012), Nicolas Debon a réalisé une bande dessinée sur Aiglemont, L’Essai.

CIRA - 50 rue Consolat 13001 Marseille

Site Internet :

Permanences : mardi, mercredi, jeudi de 15 heures à 18 heures 30