"Travailler et lutter", essais d’auto-ethnobiographie

Vient de paraître
mardi 23 février 2016
par  Refractions
popularité : 11%

Irène Pereira, membre du collectif de Réfractions, vient de publier deux ouvrages aux éditions de l’Harmattan.

Irène Pereira, Travailler et lutter

Essais d’auto-ethnobiographie

Préface de Philippe Corcuff

L’Harmattan, collection Logiques sociales, février 2016, 254 pages, 25 euros.

Entre précarité sociale et engagement militant radical, l’ouvrage d’Irène Pereira est l’expression de la condition d’une jeune génération de chercheus-e-s en sociologie. À travers l’auto-ethnographie s’affirme un style d’enquête où l’expérience existentielle de la sociologue devient une porte d’entrée sur le monde social.

La sociologie se fait témoignage, observation et analyse – par le biais de l’expérience de vie de la chercheuse – de la déstructuration des existences et des subjectivités par la précarité de l’emploi. Mais la science sociale devient également l’instrument par lequel sont analysées les pratiques de résistance au capitalisme.

Word - 110.7 ko

Irène Pereira, Le pragmatisme critique

Action collective et rapports sociaux

Préface de Roland Pfefferkorn

L’Harmattan, collection Logiques sociales, février 2016, 182 pages, 19 euros.

Cet ouvrage tente de construire une théorie critique à partir d’une perspective pragmatiste. Il ne s’agit pas ici de partir des structures sociales pour analyser l’exploitation, la domination et l’oppression. L’objet est au contraire de s’appuyer sur les actions collectives pour étudier les rapports sociaux inégalitaires et les pratiques d’émancipation collectives.

Ce travail prend appui sur une relecture des auteurs de la tradition libertaire – en particulier Pierre-Joseph Proudhon – et syndicaliste révolutionnaire – Georges Sorel et Simone Weil

Word - 116.9 ko