Marseille - « Asturies 1934 »

L’autre Révolution d’octobre
samedi 28 novembre 2015
par  Refractions
popularité : 10%

Le samedi 5 décembre 2015 à 17 heures, le CIRA Marseille (Centre international de recherches sur l’anarchisme) invite à une causerie de

Francisco Pallarés Aran sur

« Asturies 1934, l’autre Révolution d’octobre »

La crise des années 1930 qui touche l’ensemble du monde a aussi ses répercussions en Espagne. Mais paradoxalement, elle se traduit d’abord par un regain d’intérêt pour le parlementarisme (pourtant en crise dans le reste de l’Europe). Le roi Alphonse XIII, complètement discrédité doit abandonner le pouvoir. Le 14 avril 1931, la Seconde République espagnole est proclamée. Paysans, ouvriers, classes moyennes attendent avec espoir de profonds changements.

Les réformes (c’est-à-dire l’amélioration des conditions d’existence) tant espérées tardent à se réaliser ; la déception n’en est que plus grande. À peine deux ans plus tard, une majorité conservatrice accède au pouvoir. Son chef, José María Gil-Robles (admirateur de Mussolini, de Dollfuss et d’Hitler), fait adopter des mesures autoritaires de plus en plus inquiétantes dans une Europe où les dictatures gagnent de jour en jour du terrain.

Au nord de l’Espagne, dans les Asturies, c’est une révolution sociale qui va secouer l’ensemble de la région minière. Sous le mot d’ordre de UHP (« ¡ Uníos hermanos proletarios ! », « Unissez-vous frères prolétaires ! »), armés de fusils, de bâtons de dynamite, de canons et de mitrailleuses, les mineurs asturiens de l’UGT et de la CNT vont instaurer une véritable Commune ouvrière.

lire la suite

PDF - 287 ko

Francisco Pallarés Aran a enseigné l’espagnol en lycée et à l’université. Il a publié des articles dans diverses revues et a participé à des ouvrages collectifs. Il est membre de la rédaction des Cahiers du CTDEE (Centre toulousain de documentation sur l’exil espagnol). Dans le n° 2 (2014), il a écrit un texte sur la révolte des Asturies. Les trois numéros parus de ces Cahiers seront disponibles au CIRA le jour de la causerie.

CIRA 50 rue Consolat 13001 Marseille

Téléphone : 09 50 51 10 89

Courriel : cira.marseille@gmail.com

Site Internet : http://cira.marseille.free.fr/

Permanences : mardi, mercredi, jeudi de 15 heures à 18 heures 30