Les ruines d’Auschwitz ou la journée d’Alexander Tanaroff

Vient de paraître
jeudi 19 novembre 2015
par  Refractions
popularité : 10%

Thierry Guilabert, Les ruines d’Auschwitz ou la journée d’Alexander Tanaroff

Préface de Pierre Sommermeyer

Editions libertaires, 150 pages, Cahier photos, 12 €.

Pourquoi un livre consacré à la Shoah, et plus particulièrement à Auschwitz, aux Éditions libertaires ?

Qu’on me permette de citer ici notre camarade Pierre Sommermeyer : « Une grande tristesse me prend quand je constate que la pensée dont je me sens le plus proche – l’anarchisme – est, semble-t-il, incapable de produire la moindre réflexion sur la Shoah […] quand son existence même remit en cause – et pour l’humanité entière – la possibilité de vivre debout. »

Nous autres, libertaires, sommes imbattables pour évoquer longuement la Révolution espagnole, le bel été de l’anarchie, la Retirada, la lutte contre Franco, cette période est notre fonds de commerce, notre page de gloire. Elle exerce sur nous une fascination inépuisable depuis bientôt quatre-vingts ans. C’est sans doute pourquoi nous sommes passés au travers d’une réflexion sur la Seconde Guerre mondiale, au travers de la Résistance, au travers de la Shoah. Nous n’avons rien su dire de l’événement le plus essentiel du xxe siècle.

Mais, la Guerre d’Espagne n’est pas l’unique raison, il faut y ajouter chez certains d’entre nous un vieux fond d’antisémitisme qui s’est nourri d’amalgames et de confusions, de clichés malveillants, et même parfois de combats généreux comme la lutte pro-palestinienne. Parce qu’être juif ne veut pas dire obligatoirement être pratiquant ou même croyant, parce qu’être juif peut être simplement le signe d’appartenance à une communauté culturelle et le fruit d’une origine familiale, j’ai choisi en parallèle de cette évocation toute personnelle de la Shoah et d’Auschwitz de raconter la vie et le destin d’un Juif ukrainien, athée et anarchiste, mort à Birkenau : Alexander Tanaroff, le père du célèbre mathématicien Alexandre Grothendieck.

(Thierry Guilabert, 4e de couverture)

* * *

Thierry Guilabert vit dans l’île d’Oléron. Il est l’auteur de plusieurs romans, recueils de nouvelles et biographies historiques, en particulier aux Éditions libertaires : Les Aventures véritdiques de Jean Meslier, Gracchus Babeuf la liberté ou la mort et Caracremada, vie et légende du dernier guérillero catalan, Grand prix ni dieu ni maître 2013.

Pierre Sommermeyer est membre du collectif de Réfractions.

http://editions-libertaires.org/