Pierre Kropotkine et les fondements biologiques de l’anarchisme

A paraître le 20 octobre 2015
mercredi 14 octobre 2015
par  Refractions
popularité : 14%

« La nature de l’entraide : Pierre Kropotkine et les fondements biologiques de l’anarchisme »

Édité par Renaud Garcia

ENS éditions, La Croisée des chemins, 236 pages, 24 €.

À la fin du xixe siècle, le social-darwinisme tentait d’exporter le mécanisme darwinien de sélection naturelle dans le domaine social, la compétition pour l’existence et la survie des plus aptes étant tenus pour les principes de l’évolution. Le capitalisme, mais encore le racisme ou le colonialisme allaient y trouver une de leurs justifications idéologiques les plus prégnantes.

Le savant et anarchiste russe Pierre Kropotkine (1842-1921) fut l’un de ceux qui combattirent le plus fortement ce discours, entrant sur le terrain même du darwinisme pour montrer que l’entraide est un facteur de l’évolution autant sinon plus important que la compétition.

Cet ouvrage analyse la genèse, le développement et la portée de ce combat, que Kropotkine a mené pendant trente ans en complétant sa relecture de Darwin par celle des analyses de Lamarck sur le rapport entre organisme et milieu. Sans éviter de débattre des difficultés épistémologiques de cette pensée, il ressort de l’étude des bases biologiques de l’anarchisme kropotkinien une invitation à faire pièce à tout discours qui cautionnerait l’injustice sociale au nom de traits prétendument immuables de la nature humaine.

(présentation de l’éditeur)

ENS éditions

Renaud Garcia a collaboré au n° 33 de Réfractions (« De la nature humaine », automne 2014) par un article sur « Le pari de la nature humaine – Ce que peut nous apprendre Kropotkine ».

Il vient de publier également Le désert de la critique, Déconstruction et politique
L’Echappée, 224 pages, 15 €.

Une analyse de l’influence des théories de la déconstruction sur les gauches « radicales » contemporaines, et de la manière dont elles neutralisent toute critique sociale.