Marseille (CIRA) - De l’éducation nationale à une alternative éducative

lundi 9 février 2015
par  Refractions
popularité : 24%

Le samedi 14 mars 2015 à 17 h

une causerie dans tous ses états

par Erwan Redon, Nicolas Sonnet, Marie Claude Labourin et Vincent Reyes

Nous sommes des éducateurs-trices en tout genre, attachéEs aux services publics. Depuis quelques années nous tentons d’améliorer un système déficient. L’année scolaire 2013-2014, nous avons souhaité une nouvelle fois nous faire entendre sur la surcharge des classes, le manque d’ATSEM, la réforme des rythmes scolaires, l’empêchement fait aux pédagogies actives, le refus d’ouverture d’une 6e classe, l’absence de travail coéducatif... Suite à de nouvelles pressions hiérarchiques, tant sur les enseignantEs que sur les parents, en l’absence d’engagement fort des enseignantEs et des responsables académiques, nous avons adopté l’idée d’investir notre temps dans la création en dehors du service d’État : non seulement une autre école aux dimensions plus humaines tant sur le plan du nombre d’enfants à accueillir que sur la pédagogie mise en œuvre, mais aussi l’invention d’un espace d’éducation continue.

Cette décision nous donne accès à des libertés qui nous étaient refusées, pour agir sur des sujets, paradoxalement encouragés aussi par l’État (coéducation, liberté pédagogique…).

À travers l’association Micro école Bricabrac-Espaces Éducatifs, il s’agit de promouvoir par tous moyens, des formes d’expérimentations scientifiques, techniques, environnementales, artistiques et sociales permettant à tout individu une éducation permanente, dans un cadre démocratique et attentif à ses conditions de vie individuelles et collectives.

L’exigence des apprentissages se fera dans la continuité des temps éducatifs de la famille, des loisirs et de la vie scolaire, dans un espace de vie géré conjointement par les parents, les enfants, les enseignantEs et les personnes intéressées. Ayant écarté certains éléments bloquants dans l’Éducation nationale, nous nous confrontons cependant désormais à d’autres paramètres contraignants liés à l’organisation administrative de notre société et aux moyens que cette expérience nécessite.

Au local du CIRA

Centre international de recherches sur l’anarchisme

50 rue Consolat, 13001 Marseille

http://cira.marseille.free.fr/