Nimes - "Sacco et Vanzetti" de Giuliano Montaldo

Film et rencontre-débat
lundi 18 août 2014
par  Refractions
popularité : 28%

Mardi 26 août 2014 à 20h30

"Sacco et Vanzetti" de Giuliano Montaldo

Projection suivie d’une rencontre avec Jean-Jacques Gandini, avocat et membre du collectif de Réfractions

au cinéma Sémaphore

(25 rue Porte de France - 30000 Nimes)

www.cinema-semaphore.fr


SACCO ET VANZETTI
(Sacco e Vanzetti)

Un film de Giuliano MONTALDO, Italie-France, 1971, 124mn, couleurs

Sortie au cinéma le 6 août 2014 en version restaurée inédite


« J’ai plus souffert pour ma famille et pour ceux qui me sont chers que pour moi-même, mais je suis tellement convaincu d’être dans le juste que si vous aviez le pouvoir de me tuer deux fois et si par deux fois je pouvais renaître, je vivrais de nouveau pour faire exactement ce que j’ai fait jusqu’à présent. » (Bartolomeo Vanzetti)

Réalisé en 1971 par l’Italien Giuliano Montaldo, Sacco et Vanzetti, fait partie de ces films inoubliables de l’histoire du cinéma, retraçant avec justesse et humanisme le destin tragique de deux anarchistes italiens condamnés à mort en raison de leurs convictions politiques. Le cinéaste s’appuie pour cela sur un scénario brillant, relatant avec force détails les différents procès, et sur une mise en scène atypique, mêlant multiples flash-backs et archives originales - coupures de journaux, actualités d’époque.

Il s’agit moins pour Montaldo de partir à la quête de la vérité que de dénoncer l’incroyable entreprise de diabolisation de deux hommes considérés comme « différents » dans une Amérique de plus en plus conservatrice et hostile envers les étrangers.

La réussite de ce film tient en grande partie à son interprétation : Riccardo Cucciolla campe un Sacco résigné et vite dépassé par les événements - prix d’interprétation au Festival de Cannes de 1971 - et Gian Maria Volonté (Pour une poignée de dollars, Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon) un Vanzetti combatif et intègre jusqu’au bout dans ses idées. Sacco et Vanzetti est un formidable réquisitoire contre la xénophobie et pour la justice et la liberté, connu notamment grâce à la bande son signée Ennio Morricone et Joan Baez, et la chanson « Here’s to You  ».

le film