Apprendre à désobéir

par « N’Autre école »
vendredi 1er juin 2012
popularité : 10%

"Apprendre à désobéir, petite histoire de l’école qui résiste"

par Laurence Biberfeld et Grégory Chambat,

collection « N’Autre école », éditions CNT-RP, avril 2012, 240 pages, 10 €

De l’œuvre éducative de la Commune de Paris à la dénonciation du fichage informatique des élèves, de la naissance du syndicalisme dans l’éducation aux écoles populaires kanak des années 1980, en passant par les luttes anti-hiérarchies ou la résistance à la « rééducation » vichyste, cet ouvrage retrace 150 ans de lutte et d’insoumission dans et contre l’institution scolaire.

« Enseigner la désobéissance, c’est remettre en question toutes les dominations qui entravent, c’est créer l’espace où s’exercera une souveraineté qui n’est pas celle de l’isoloir, mais qui se vit dans la rue, au village, à l’usine, au bureau, dans la famille, etc. Mais est-ce que la liberté peut s’enseigner ? Ce livre nous dit que préparer des humains à l’autonomie, à l’égalité, à un monde délivré de toute oppression ne saurait se faire au moyen de l’autorité. Au contraire, non-directivité et exercice précoce de la responsabilité personnelle seront privilégiés par la pratique de la coopération concrète. Enseigner la désobéissance, c’est “faire l’école” pour la liberté. »

André Bernard, membre du collectif de "Réfractions", a écrit la postface de cet ouvrage. "Est-ce que la liberté peut s’enseigner ? Ce livre nous l’affirme en quelque sorte. Il nous dit surtout les conditions pour que la liberté advienne, les façons de faire, fruit d’une expérience séculaire, les techniques, les méthodes, les apprentissages de nouveaux comportements collectifs."

De nombreuses et utiles notices biographiques complètent ce dossier.

Plus d’information