"Eloge de la passe, Changer le sport pour changer le monde"

les anarchistes et le sport
jeudi 10 mai 2012
popularité : 9%

"Eloge de la passe,

Changer le sport pour changer le monde"

Editions Libertaires, mars 2012, 208 pages, 16 x 23, 13.00 euros

Collectif coordonné par Wally Rosell

La question n’est pas de savoir si le sport et les libertaires ont des points communs car aussi loin que nous remontons dans la mémoire du mouvement ouvrier, sport et anarchisme n’ont cessé de cohabiter.

L’anarchisme se propose d’organiser la totalité de la société sur de nouvelles bases. La révolution désirée par les libertaires nécessite un citoyen (une citoyenne) conscient(e) et préalablement formé(e) aux pratiques autogestionnaires. C’est ce qu’Émile Pouget ou Juan Garcia Oliver appelait la gymnastique révolutionnaire : « construisons dès aujourd’hui des organismes de défense, de solidarité qui serviront demain de bases à la réorganisation sociale ».

Nous devons donc contribuer – dès maintenant – à mettre en place des pratiques différentes pour tous les aspects de la vie en société, y compris dans ceux qui paraissent les plus futiles.

Amateurs ; entraîneurs ; animateurs ; joueurs ; supporteur ; ultras ; etc. les thèses que défendent les contributeur-e-s de ce livre sont les suivantes :

• le sport (et le football en particulier) est sclérosé et – à l’image de la société – entièrement à refonder ;

• le sport est un des outils de libération de notre corps, aliéné par le salariat et la publicité ;

• Le sport collectif peut servir d’apprentissage « ludique » à des relations individu / société (individualité / action collective / ent’raide) débarrassées du pouvoir, de l’argent et d’une hiérarchie castratrice.

• Aujourd’hui, il existe des expériences de football (ou d’autres sports collectifs) alternatif, autogéré, antiraciste, antisexiste, etc. mises en œuvre par des libertaires (et d’autres).

Notre objectif est de les populariser dans les gymnases, les stades et les tribunes, tous les terrains de jeux.

avec les contributions de :

Philippe Pelletier, Jean-Claude Michéa, Gabriel Kuhn, Anna Cieko, Edward Sarboni, Marie-Odile Ponzio, Laurent Garrincha, Floréal Hernandez-Lenoir, Pierre Sommermeyer, Acácio Augusto (Portugal), Pat Schlinder, Jean-Luc Clémens, André Merelle & Jean-Pierre Lemaux, Elan noir, Christian Bruyas, Jean-Marc Raynaud, Laurent Melon, Christophe Huette, Annika Hoffmann et Nicole Selmer (Allemagne), le Scalp de Limoges, Yvan & Pelayo CNT (Espagne), Los Autonomos (Sao Paulo), Mujeres Libres (Espagne – 1937), la FAUD (Allemagne – 1920), Jan- Ake Eriksson (Stokholm), etc.

Pierre Sommermeyer, membre du collectif de Réfractions a participé à cet ouvrage par un éloge de l’escalade, sport solidaire.

http://editions-libertaires.org/?p=412