"Libres. De quelle liberté ?"

Jean-Jacques Gandini présente "Réfractions" n° 27
mardi 20 mars 2012
popularité : 4%

le jeudi 29 mars 2012 à Montpellier

L’adage libéral selon lequel ma liberté s’arrête où commence celle des autres, ce qui permet surtout de nuire aux autres, a été considéré par Bakounine - pour qui au contraire plus les autres sont libres plus je suis libre aussi - comme l’origine du besoin d’Etat et de codes juridiques, c’est à dire de tout ce qui maintient les individus asservis et les empêche d’être vraiment libres.

En même temps on ne peut réfléchir à la liberté sans aborder la question de savoir si nous sommes libres de nos actions ou si nous sommes inconsciemment déterminés par une nécessité naturelle ou culturelle. Au travers des aspects sociaux, historiques et politiques de la liberté développés dans les différents articles de ce n° 27 de Réfractions, la conception qui s’en dégage en fait la résultante d’une expérience et d’une construction communes : elle est fondée sur l’autonomie, la critique de la représentation et du principe majoritaire.

En prise également avec l’actualité, ce numéro s’interroge sur les mouvements sociaux en cours dans les pays arabes à travers le prisme du "soulèvement" du peuple tunisien contre la dictature de Ben Ali.


Jeudi 29 mars 2012 à 20h30 au Centre Ascaso Durruti,

6 rue Henri René, Montpellier.


Source :

http://raforum.info/spip.php?article6540

Sommaire du n° 27 :

http://refractions.plusloin.org/spip.php?article545