Rencontres avec Anne Vernet

jeudi 7 octobre 2010
popularité : 17%

La Médiathèque de Limay (Yvelines)

a organisé une rencontre-lecture avec Anne Vernet

autour de son roman "Un trop-plein d’espace"

le samedi 16 octobre à 15 heures

Médiathèque de Limay

8, avenue du Président Wilson

78520 Limay

http://www.bm-limay.fr

01.34.97.27.35

Entrée libre


Une autre rencontre

avec lecture par Anne Vernet d’extraits de son roman

a eu lieu le mardi 9 novembre à 20h30

au CAC Georges Brassens de Mantes-la -Jolie (Yvelines)

18 rue de Gassicourt

Entrée libre


Née en 1953, Anne Vernet est titulaire d’un doctorat en Sciences du langage. Metteur en scène, elle a enseigné le théâtre durant vingt ans. Proche de la pensée de Cornelius Castoriadis (qui fut également psychanalyste, et très interpellé par l’autisme), elle est l’auteur de nombreux articles en philosophie politique, histoire de l’art, dramaturgie.

Elle a publié aussi en 2009 La Seconde Chance aux éditions Sulliver.

Anne Vernet a collaboré au n° 11 de Réfractions (automne 2003) avec un article sur Jean Genet

http://refractions.plusloin.org/spip.php?article34


Un trop-plein d’espace

« Adélie n’a jamais commencé. Elle n’a jamais su qu’elle était née. Naître ne suffit pas pour commencer. » Adélie est autiste. Autiste : le mot seul suffit à symboliser l’isolement. Mais ici, par la grâce d’une écriture clairvoyante, l’univers d’Adélie nous devient accessible et cette réalité autre révèle souvent l’irréalité de la nôtre.

Tandis qu’en parallèle, par petites touches, mais implacablement, le père baissant les bras, la mère s’enfonçant dans la culpabilité, nous découvrons une famille minée par la pression sociale qu’engendre « la différence ». Seul Daniel, le frère d’Adélie, surnage et l’aide à survivre, raccroché à l’espoir que pourront un jour se rejoindre les deux pans d’un monde brisé.

(présentation de l’éditeur)

Des extraits du roman sont publiés dans le n° 22, octobre 2010, de la revue libertaire en ligne Divergences

http://divergences.be/spip.php?article2124


La seconde Chance

Nous sommes en 2091. Après un cataclysme écologique et deux guerres révolutionnaires avortées, la mondialisation est enfin achevée, les règles clairement affichées : « Toute communauté se partage entre l’élite et la multitude. La première se compose des créateurs de richesses et gens éclairés, la seconde de la masse du peuple. »

Quand on sait que ce texte de Hamilton a effectivement servi… au XVIIIe siècle, à jeter les bases des États-Unis d’Amérique, on mesure combien le monde inventé par Anne Vernet plonge ses racines dans le nôtre, dont il constitue une satire décapante.

Et quand on sait que ce monde de 2091, qui s’est brutalement effondré, est reconstitué à partir de fragments par un historien vivant en 2168, on peut imaginer dans quel tourbillon de l’espace-temps va nous entraîner la virtuosité de l’auteur.

(présentation de l’éditeur)