Réfractions, recherches et expressions anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
Le mouvement de libération des femmes, une aventure libertaire ?
Monique Rouillé-Boireau

Le renouveau du féminisme en France au début des année 70 est, très certainement, l’enfant direct de mai 68. C’était la pièce manquante dans le puzzle de la subversion, la conséquence nécessaire du croisement entre rêve de révolution et libération sexuelle.

Article mis en ligne le 21 juin 2018

par Refractions
logo imprimer


Le mouvement de libération des femmes, une aventure libertaire ?

Mai 68, événement fondateur.

Cet article est paru (en espagnol) dans le n° 93, hiver 2017 / 2018 de la revue Libre Pensamiento

Libre Pensamiento

n° 93 - invierno 2017 / 2018

La revolución de mayo del 68

EL MOVIMIENTO DE LIBERACIÓN DE LAS MUJERES,

sommaire et PDF du numéro

¿UNA AVENTURA LIBERTARIA ?

Monique Rouille-Boireau

* * *
Le mouvement de libération des femmes, une aventure libertaire ?

Mai 68, événement fondateur.

Monique Rouillé-Boireau

Le renouveau du féminisme en France au début des année 70
est, très certainement, l’enfant direct de mai 68. « C’est parce que le
mouvement de libération des femmes était en pointillé dans le
printemps révolutionnaire de 68 qu’il prit, dès les années suivantes,
comme une traînée de poudre » écrira G. Fraisse. « C’était la pièce
manquante dans le puzzle de la subversion, c’était la conséquence
nécessaire du croisement entre rêve de révolution et libération
sexuelle ».

Certes, il existait dans les années 60 des groupes de femmes qui
militaient pour l’égalité des droits, le planning familial travaillait pour
généraliser la pratique des moyens contraceptifs, et des sociologues
étudiaient la condition féminine, la division des rôles sociaux et
l’inégalité qu’elle entraîne, la non maîtrise de la fécondité. Mais dans
l’enthousiasme (la naïveté ?) du moment, tout cela paraissait très
limité par rapport à l’espace infini de changements et ruptures qui
s’ouvrait. Nous, les femmes, allions conquérir existence nouvelle et
liberté.

Deux ruptures se sont alors opérées par rapport à ce cours
tranquille du féminisme : il s’agissait de changer le monde et non plus
de le comprendre, et c’était de bien autre chose que l’obtention de
l’égalité des droits dont il était question. En effet d’emblée, le
mouvement des femmes s’est vécu comme subversif ; l’enjeu était la
révolution, et la place des femmes y était essentielle : en se libérant,
les femmes libéreraient le monde.

lire la suite :




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.86
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2