Nanterre 1965-66-67-68 : Vers le mouvement du 22 mars

vient de paraître
mercredi 24 janvier 2018
par  Refractions
popularité : 38%

Jean-Pierre Duteuil, Nanterre 1965-66-67-68 : Vers le mouvement du 22 mars

Editions acratie, 2018, 250 pages, 19 euros

réédition revue et corrigée

Encore un livre sur mai 68 ? Pas tout à fait. L’ensemble des ouvrages parus depuis cinquante ans sur la question s’accordent pour souligner l’importance de ce qui s’est passé à l’université de Nanterre au cours des mois et des années qui ont précédé les événements proprement dits.

Parmi les péripéties les plus connues et parfois racontées avec beaucoup de fantaisie, l’occupation du bâtiment des filles à la cité universitaire, pour la libre circulation et l’égalité sexuelle ; l’altercation entre Cohn-Bendit et le ministre de la Jeunesse et des Sports de l’époque, François Missoffe ; l’expulsion du « petit lapin » Juquin par des étudiants révolutionnaires ; la fameuse occupation de la tour administrative le soir du 22 mars 1968.

Mais ces temps forts s’inscrivent dans un long processus qui débute en octobre 1964 avec l’ouverture de la faculté, et qui a pour acteurs les groupes politiques (des trotskistes aux anarchistes, en passant par les situationnistes et les prochinois), les activités syndicales au sein de l’UNEF, et comme fond la contestation du contenu de l’enseignement et de la finalité des études, les luttes pour acquérir le droit à l’expression politique.

L’ambition de ce livre, réalisé par un des protagonistes qui a vécu du dedans cette période et ce lieu, est de reconstituer tous les éléments du puzzle avec le plus de précision possible.

Plus de cinquante interviews de celles et ceux qui furent parmi les plus engagés dans le processus nanterrois ont servi à ce travail. Des documents (tracts, affiches, plates-formes, textes de réflexion) sont reproduits pour aider à entrer dans les détails. Enfin, plus de cinquante photos de Gérard-Aimé resituent le contexte et l’ambiance au quotidien.
(présentation de l’éditeur)

le livre