Présentation

dimanche 11 novembre 2007
par  *
popularité : 79%

… un jour viendra, un jour d’un siècle ou d’une heure, dans un jour ou dans un siècle mais peu importe, où nous nous libérerons des entraves imaginaires que vous nous avez imposées et où nous fuguerons. Nous aurons peur, bien sûr, dans cette lutte. Mais cette peur, loin de nous retenir sera pour nous le stimulant le plus fort. Et pendant cette heure ou ce siècle, nous jouirons de tout ce que vous nous aurez interdit : de notre liberté et de notre solidarité, attentifs à tous les imprévus que nous rencontrerons sur notre route. Et savez-vous ? Nous y avons déjà goûté, pendant les longues nuits que nous vous avons dérobées.

Vous apparaîtrez alors pour ce que vous êtes, de ridicules pantins qu’il n’y aura même pas besoin de pendre, mais dont nous brûlerons les oripeaux. Vous n’aurez alors pas d’autre alternative : vous laisser engloutir dans le désespoir ou vous joindre à nous. Pitoyables éducateurs qui prétendez savoir pour nous ce qui nous convient, penseurs désabusés et méprisants, politiques arrogants, nous vous « péterons de rire au nez ». Après, sans doute, reviendra le temps de l’angoisse et des peurs que vous nous offrirez comme dérivatifs à celle-ci. Mais, cependant, rien ne pourra plus jamais être pareil. Sous l’apparence du semblable, quelque chose aura fondamentalement changé, qui nous donnera la force pour les luttes à venir.


Navigation